Santé

Santé, Alimentation, Tech for Good, Open data

Stéphane Gigandet

Open Food Facts

Conscient que la culture du secret en place dans l’industrie agroalimentaire est un obstacle majeur à l’amélioration de la qualité nutritionnelle des aliments et aux enjeux de santé publique telle que l’obésité, le diabète ou encore les maladies cardio-vasculaires, Stéphane a créé Open Food Facts en 2012. Véritable Wikipedia des aliments, ce mouvement  utilise le pouvoir des citoyens pour pousser les industriels à libérer les données concernant leurs produits et à améliorer leurs recettes, une révolution dans ce secteur ! Et il ne compte pas s’arrêter là. Stéphane cherche désormais à mesurer l’impact environnemental de chacun des produits que nous consommons, une nouvelle étape vers une industrie agroalimentaire plus responsable. 

Conscient que la culture du secret en place dans l’industrie agroalimentaire est un obstacle majeur à l’amélioration de la qualité nutritionnelle des aliments et aux enjeux de santé publique telle que l’obésité, le diabète ou encore les maladies cardio-vasculaires, Stéphane a créé Open Food Facts en 2012. Véritable Wikipedia des aliments, ce mouvement  utilise le pouvoir des citoyens pour pousser les industriels à libérer les données concernant leurs produits et à améliorer leurs recettes, une révolution dans ce secteur ! Et il ne compte pas s’arrêter là. Stéphane cherche désormais à mesurer l’impact environnemental de chacun des produits que nous consommons, une nouvelle étape vers une industrie agroalimentaire plus responsable. 

IMPACT

. En 2020, Open Food Facts réunit 20 000 contributeurs et met à disposition des données sur 1 million de produits dans 100 pays. Ce mouvement est à l’origine de nombreuses applications nutritionnelles, téléchargées par un français sur trois. Grâce à sa collaboration étroite avec la recherche et Santé Publique France, Stéphane a permis la démocratisation du label NutriScore, contribuant ainsi à l’augmentation drastique de la transparence du secteur, engendrant automatiquement un changement de pratiques de la part des industriels, désireux à présent de faire évoluer leurs recettes.

 

QUI EST-IL ?

Stéphane est ingénieur informaticien et a travaillé une dizaine d’années pour Yahoo. Depuis tout petit, l’univers digital le passionne dans sa dimension collaborative, il passe ses soirées et ses week-ends à développer des projets numériques au service des besoins de la communauté. En 2010, il se lance à son compte et développe un site web regroupant 5.000 blogueurs de cuisine et rassemblant deux millions de visiteurs réguliers. En 2012, marqué par une conversation avec l’un des contributeurs de son site, il s’intéresse au sujet de la transparence du secteur de l’agro-alimentaire et réalise l’ampleur du problème. Il décide alors de s’appuyer sur les citoyens consommateurs pour y remédier…C’est le début d’Open Food Facts.

 

Climat, Santé, Fake News, Education

Emmanuel Vincent

Science Feedback

La désinformation en ligne est un problème majeur qui menace le fonctionnement de nos démocraties, empêchant la prise de décisions éclairées des citoyens. De plus en plus d’informations pseudo-scientifiques partagées innocemment ou utilisées à des fins manipulatoires circulent sur internet, induisant les lecteurs en erreur et influençant leurs systèmes de croyance et leurs comportements. Emmanuel donne le pouvoir à la communauté scientifique de jouer un rôle central dans la lutte contre ce phénomène.

Son organisation met à leur disposition un système permettant d’identifier les contenus scientifiques les plus viraux et contestables sur internet afin que des experts puissent évaluer leur véracité et publier une revue étayée. Les journalistes sont ainsi aidés dans leur sélection de sources crédibles et contribuent à limiter la viralité de la désinformation. En parallèle de ce travail de vérification, Emmanuel poursuit un rôle de conseil auprès des instances proposant de réguler l’action des plateformes web face à la désinformation.

IMPACT

En 2019, près de 400 scientifiques forment la communauté Science Feedback, pour l’instant concentrée sur les thématiques Climat et Santé dans les pays anglo-saxons. 200 articles ont déjà été revus et évalués, donnant lieu à de nombreuses corrections publiées par les journalistes eux-mêmes. Certains grands médias ont d’ailleurs revu leurs pratiques : Forbes a par exemple durci sa politique éditoriale concernant la qualité des sources sollicitées et la véracité du contenu publié suite à la correction de plusieurs de ses articles par Science Feedback. Par ailleurs, grâce à son partenariat avec Facebook, Science Feedback aide à identifier les informations pseudoscientifiques dont Facebook entend limiter la viralité en notifiant ses utilisateurs quand l’article lu n’était pas scientifiquement exact et en leur fournissant une explication. 

 

QUI EST IL ?

Emmanuel est docteur en climatologie. C’est lors d’un séjour de recherche aux Etats-Unis qu’il se rend compte de l’ampleur du mouvement climato-sceptique, alimenté par le flot de fausses informations diffusées sur internet. Frustré de ne pouvoir lutter seul contre ce phénomène, il décide d’abandonner sa prometteuse carrière de chercheur et de réunir des pairs pour construire un réseau œuvrant pour un Internet plus crédible : c’est le début de l’aventure Science Feedback.